Un film qu’il est trop ricain pour nous !

Bienvenue en France.

Ici, le patriotisme on n’aime pas ça. C’est réactionnaire et c’est facho. On sait bien que nous sommes l’un des seuls pays à qui ça pose un problème mais ça nous fait plaisir car on sait tout mieux que tout le monde. Aimer son pays, quelle drôle d’idée ? Nous, pour qu’on chante la Marseillaise, qu’on exhibe un drapeau français et qu’on soit un peuple (un peu) uni, il faut 17 morts. Ouais, rien que ça ! L’identité nationale…beurk…c’est un concept sarkozyste ça…c’est forcément un repli xénophobe ou un truc rance et réactionnaire. On n’est pas des cons d’américains merde ! Ici, c’est le pays des Lumières, des Droits de l’Homme et de la bonne conscience. Comme on est aussi le pays de la culture, on va vous faire une critique d’un film pourri qui s’appelle American Sniper.

Pourtant, ça commençait bien car c’est réalisé par Clint Eastwood. Nous, on adore Clint, c’est un auteur mais on aime pas tous ses films car certains sont vraiment un peu bizarres. Limite tendancieux et ambigus. A croire que Eastwood est républicain…haha…quelle idée ! Les républicains, c’est les fachos de droite des États-Unis. Nous, si on était américains, on serait démocrates car c’est la gauche. La gauche, c’est le camp du bien.

L’histoire (vraie), c’est celle de Chris Kyle, un SEAL qui aurait tué 160 personnes durant la seconde guerre d’Irak. Le genre de héros qu’on veut plus voir : texan, vaguement beauf, qui croit dans la famille et dans son pays,…. On comprend pas ce qu’à voulu faire Clint en parlant d’un type ordinaire comme ça qui est forcément antipathique car c’est le con d’américain de base. Après, il prend Bradley Cooper pour le jouer et franchement il est très bon. Mais son personnage, il est trop ambigu pour nous. Il a l’air de croire en un idéal et en même temps, il tue des gens et c’est mal. Y’a bien quelques moments où il hésite beaucoup, où il doute franchement mais toujours il tire comme le méchant soldat qu’il est. La guerre c’est mal !

C’est comme Démineurs et Rambo, c’est des films chiants car on sent que les réalisateurs essayent de dire un truc profond mais toujours avec trop de patriotisme. C’est ambigu et ça nous gêne car c’est pas manichéen. Ça nous indigne même car nous on suit le précepte de Stéphane Hessel et surtout quand ça sert à rien. Bien sûr, on pourrait dire plusieurs choses genre que le film ne parle pas de la légitimité de la guerre en Irak mais du fait de mettre les mains dans la merde pour les autres. Ou aussi de la manière d’éprouver son système de valeurs dans une situation extrême. Ou encore de la réalité que recouvre l’héroïsme et le devoir. Mais fondamentalement, on n’est pas des américains donc essayer de comprendre un film qui suinte l’identité américaine, très peu pour nous.

Alors ouais, c’est bien filmé surtout les scènes de fusillades qui scotchent dans le siège et qui sont bien tendus du slip. Limite malaisantes de réalisme et de violence. Mais on ergotera aussi sur le fait que ça surligne grossièrement son propos bizarre (encore une fois, on n’a pas compris), que l’enchaînement des scènes est parfois chelou (comme Démineurs) et que la manière de dépeindre les Irakiens est unilatérale et caricaturale.

Bref, ça n’arrange pas le cas de American Sniper qui ne doit être qu’un faux pas dans la carrière d’Eastwood. Car après tout, en voyant Million Dollar Baby et Invictus, on a la preuve que Clint est forcément démocrate car un facho de républicain, ça ne pourrait pas faire ces films là ! En tout cas les américains, reprenez-vous, avec des films comme ça et Transformers 4, c’est pas étonnant que le monde vous déteste !

Paix.

TEXTE : ADRIEN BELTOISE