[BORÉALES] Thea Hjelmeland, une pétulante pop girl

Pieds nus, dans une tenue moulante rose fluo agrémentée de tulle froufroutant, Thea Hjelmeland a fait une entrée détonante, accompagnée des musiciens de l’Orchestre Régional de Normandie tout en contraste et sobriété.

Les airs légers de Thea se sont mêlés à merveille aux arrangements de Pierre-Olivier SCHMITT, qui nous a offert quelques réminiscences du fameux auteur norvégien Grieg. Encore une fois, le mariage de la pop et de la musique classique fut totalement réussi grâce aux formidables interprètes de l’Orchestre Régional de Normandie.

La jeune chanteuse norvégienne a su de toute évidence conquérir le chef d’orchestre Jean-Philippe Dambreville dont le déhanché a régalé nos mirettes. Sacré sens du groove !

*

Dotée d’une voix à l’amplitude vocale impressionnante, glissant des notes les plus graves aux aigus surnaturels, la jeune femme à la forte personnalité a subjugué un public prêt à succomber à ses charmes sans aucune réserve.

Thea, au gré des instruments dont elle s’est accompagnée (guitare, mandoline ou cithare) et de sa voix, nous a également fait voyager dans d’autres dimensions temporelles. Retour en enfance à l’issue du concert avec une comptine interprétée a cappella et sans micro pour une émotion brute.

Soirée magique avec une artiste au talent XXL et des musiciens en or et au diapason !

Thea Hjelmeland a sorti deux albums Oh the third en 2012 et Solar Plexus en 2014. N’hésitez pas à surfer sur le net pour vous faire une idée de ses performances live !

Interview décalée de Thea Hjelmeland : www.lesboreales.com/thea-hjelmeland/

Texte : Sandrine MOCQUET